• Qui sommes nous et qui représentons-nous ?

    Nous sommes toutes créatrices de bande dessinée (scénaristes, dessinatrices, coloristes...). Nous sommes majoritairement françaises et belges, mais également italiennes, canadiennes, américaines... Sans distinction d'âges nous abordons tous les genres graphiques et narratifs de notre médium.
    Enfin, nous n'avons pas la prétention de parler au nom de toutes les femmes, nous ne représentons personne d'autre que nous-même.

  • Pourquoi un tel collectif et pourquoi est-il non-mixte ?

    On nous demande souvent "C'est comment d'être une femme dans la BD ?" et nous répondons que c'est comme d'être une femme dans la société. Ou plutôt dans la société patriarcale. En bande dessinée comme en société, nous sommes beaucoup trop habituées à être renvoyées à notre sexe de façon réductrice et désagréable, pour ne pas dire de façon oppressante.
    Si nous nous identifions toutes de manière différente nous avons toutefois décidé de nous rassembler comme collectif d'autrices car notre travail et notre identité sont encore et toujours stigmatisés par notre sexe. Par la création de ce collectif nous voulons dénoncer les aspects du sexisme dans l'industrie littéraire où nous évoluons, tout en énonçant des méthodes pour le combattre.
    Notre collectif est non-mixte car nous faisons face à des situations basées sur des préjugés sexués. Nos confrères masculins ont le privilège de ne pas les subir dans leur quotidien.
    Ceci étant dit, de même que la lutte contre le racisme est suivie par des personnes bénéficiant des privilèges blancs, la lutte contre le sexisme est également l'affaire de tous, pour un meilleur vivre ensemble. Nous avons expliqué l'importance de cette non-mixité dans un article que vous pouvez lire sur le blog. Le très bon texte de Christine Delphy figure aussi parmi les liens de notre site.

  • Sommes-nous féministes ?

    Oui nous sommes féministes. Le féminisme est la lutte pour l'égalité des sexes et des genres en droits et dignité, et le féminisme doit rester valorisé. Nous espérons que nos prises de position et nos témoignages aideront à annihiler le sexisme dans le milieu de la bande dessinée, voire au-delà.

  • Est-il possible d'utiliser et de citer le contenu de la charte et du site ?

    Tout le monde est libre de citer et diffuser notre site internet, tout en en respectant le contenu : sans taillader dans les phrases, ni en utilisant de courts passages hors de leur contexte.

  • Qui peut rejoindre le collectif ?

    Toute créatrice ayant participé à minimum un album de bande dessinée à compte d'auteur ou d'éditeur, ou pour la presse papier (strips bd ou histoires complètes). Parler français n'est pas une obligation mais fortement encouragé.

  • Pourquoi certains témoignages des membres du collectif sont-ils anonymes ?

    Tout d’abord rappelons que si certaines histoires ne sont pas signées, tous les témoignages émanent des créatrices signataires de la Charte Contre Le Sexisme, dont tous les noms figurent sur le site.
    Le milieu de la Bande Dessinée est un petit milieu. Témoigner à visage découvert ou dénoncer des personnes physiques expose les victimes à des risques réels de pressions supplémentaires, morales comme professionnelles. C’est ce qui s’est déjà produit : des membres n'ont pas témoigné à cause de représailles possibles, certaines créatrices ont elles aussi eu peur des conséquences directes sur leur travail et ont préféré ne nommer personne. D’autres ont dénoncé des personnes à visage découvert dans la rubrique « témoignages » lors du lancement de BdÉgalité.org et ont ensuite dû faire face à des confrontations et des désagréments les poussant à supprimer leur témoignage public. Tout en continuant de subir le comportement des confrères dénoncés.
    Enfin, l’anonymat des agresseurs est une invitation à ce que chacun et chacune se remette en question et comprenne où peut commencer le sexisme et la souffrance générée : par des actes anodins mais multipliés.
    La priorité du Collectif reste d’offrir un lieu sûr aux autrices où elles peuvent s’exprimer librement, et assurer leur protection. La société patriarcale minimise les faits sexistes voire les nie complètement, elle n’apporte que très peu de protection aux femmes. Dans ces conditions socio-culturelles l’anonymat est souvent vital.

  • Des membres du collectif sont-elles disponibles pour des interventions / tables rondes / festivals etc ?

    Cela peut en effet se programmer. Merci toutefois de prendre en considération le fait que notre collectif n'est aucunement financé, et que nous sommes toutes tributaires de notre calendrier professionnel et de notre vie privée. Ce que nous faisons en tant que membres du collectif, nous le faisons sur notre temps personnel, et espérons grandement que les organismes qui souhaitent nous inviter envisagent de nous rémunérer pour le temps que nous dégageons pour eux.

    Lorsque nous recevons des invitations les administratrices transmettent les requêtes à l'ensemble du collectif. Si les invitations restent sans réponse de notre part , c'est qu'il a de fortes chances qu'aucune de nous se soit disponible.

  • Pourquoi prendre position sur le sexisme et non les autres discriminations ?

    Nous sommes contre toutes les formes de discriminations. Si ce qui nous occupe ici concerne uniquement le sexisme car il est le point commun entre toutes les autrices impliquées.

  • Comment suivre les actualités du collectif ?

    Il suffit de s'abonne à notre page facebook, ou de  faire un tour sur notre blog de temps en temps, accessible depuis le menu des onglets ! Depuis cette page il est possible également de s'abonner à notre newsletter. Vous recevrez directement de nos nouvelles.
    Nous n'avons pas de compte sur les réseaux sociaux.